Une tablette Braille

Des chercheurs de l’Université du Michigan travaillent sur une tablette Braille proposant une matrice de points pour représenter textes et graphiques.

Le problème des plages Braille actuelles est le fort encombrement du mécanisme piézoélectrique, ce qui contraint l’utilisation du Braille à une seule ligne (de 20 à 80 caractères maximum). si la retranscription de texte n’est pas un problème (l’utilisateur indique le changement de ligne de lecture), les illustrations ne sont pas possibles.

L’université du Michigan a été l’idée d’utiliser les micro-fluides pour actionner les points saillants ; ainsi c’est un fluide (comme un gaz) qui actionnera les points, réduisant l’espace nécessaire et permettant de les disposer en matrice.

L’auteur de l’article (voir référence plus bas) rappelle que le nombre de braillistes diminue au fil des décennies. En effet, depuis l’avènement des outils informatiques (synthèse vocale sur ordinateur et mobile entre autres choses) et avec le vieillissement de la population des déficients visuels (les seniors qui deviennent mal-voyants n’ont plus la sensibilité nécessaire au niveau de la pulpe du doigt pour apprendre et distinguer le Braille), le Braille est de moins en moins utilisé. D’autant que les plages Braille sont des matériels chers en raison d’un marché de niche.

Aux Etats-Unis, la Fédération Nationale des Aveugles indique qu’en 1960, 50 à 60 % des aveugles maîtrisaient le Braille, là où ils ne sont plus de 10 % aujourd’hui.

Le projet est pour le moment à l’état de pré-prototype en laboratoire, espérons qu’il voit le jour. Les chercheurs espèrent commercialiser leur produit à moins de 1000 dollars.

Source : MIT Technology Review – 11/01/2016 : In Pursuit of an Affordable Tablet for the Blind

Une réflexion au sujet de « Une tablette Braille »

  1. C’est un projet assez ambitieux et pas facile à concevoir puisque là il s’agit de créer une version numérisée du Braille, pas une mince affaire hein ! Mais c’est une bonne idée je trouve quoique de mon point de vue, je trouve que ça ne va pas faciliter pour autant les personnes malvoyantes. Un outil qui parle serait plus approprié plutôt qu’une machine avec un circuit intégré terriblement compliqué qui risque de ne pas être efficace sur le long terme. Et comment ils vont sauvegarder leur donnée sans risque pour la sécurité de ces dernières.

Les commentaires sont fermés.