Un minibus autonome hyper-accessible

IBM et Local Motors améliorent leur bus autonome… pour accueillir un large public handicapé.

Ces deux entreprises américaines avaient déjà conçu en 2016 un minibus autonome (sans chauffeur), essentiellement fabriqué par imprimante 3D, et baptisé Olli.

Ils ont décidé d’améliorer leur minibus (rebaptisé Accessible Olli) pour y ajouter des dispositifs d’assistance technique à destination d’un large public handicapé.

Par exemple, l’engin bardé de capteurs, pourra indiquer vocalement à un déficient visuel quelles sont les places disponibles. Il pourra également converser avec un sourd signant via un avatar 3D comprenant et utilisant​ la langue des signes. Des éléments haptiques permettront de guider finement une personne aveugle dans l’habitacle. Un passager en fauteuil roulant et attendant à l’arrêt de bus sera reconnu et la palette rétractable sera mise en œuvre au besoin. Enfin, le véhicule pourrait détecter un problème médical et alerter les secours ou se diriger vers un hôpital.

Toutes ces aides seront disponibles grâce à l’intelligence​ artificielle de Watson d’IBM, par le Machine Learning et le Vision Learning.

Un autre article du MIT Technology Review de mars 2017 indique que le véhicule autonome pourrait être une réponse efficace au besoin de déplacement des personnes aveugles en milieu urbain​. Une association d’aveugles milite pour que le législateur tienne compte de ce contexte pour émettre un avis favorable aux voitures sans chauffeur.

Source : A Self-Driving Bus That Can Speak Sign Language du MIT Technology Review